LE CONSORTIUM SMB-WINNING CELEBRE LE 60EME ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE DE LA GUINEE A SINGAPOUR

À l’occasion des 60 ans de la République de Guinée, Winning International Group organisait mardi 2 octobre 2018 à Singapour un grand dîner de célébration du Jour de l’indépendance guinéenne. Environ 130 invités étaient réunis à l’hôtel Shangri-La pour participer aux festivités, parmi lesquels on pouvait trouver de nombreux diplomates, hommes d’affaires et journalistes asiatiques et africains.

Lors de la cérémonie, M. Sun Xiushun, Consul honoraire de la République de Guinée à Singapour et Président de Winning International Group, en a profité pour annoncer que le Ministère des Affaires Étrangères guinéen allait considérablement assouplir la procédure de visa pour les citoyens singapouriens. En parallèle, plusieurs vidéos de présentation sur les opportunités d’investissements en Guinée ont permis aux invités de découvrir le potentiel pour les affaires de la République de Guinée.

Alors que le monde voit resurgir les fléaux du nationalisme et du protectionnisme, les différents participants ont tenu à souligner l’excellente coopération et complémentarité de la Guinée et de Singapour. L’expérience de développement original de Singapour et ses capacités d’investissements, les ressources naturelles de la Guinée et le dynamisme de sa jeunesse sont autant d’éléments traçant la voie pour un partenariat gagnant-gagnant entre les deux pays.

« Je suis très fier de pouvoir rendre hommage aujourd’hui au peuple guinéen pour les 60 ans de son indépendance, a déclaré M. Sun Xiunshun, Président de Winning Group International. En investissant et en opérant en Guinée, Winning Group International a conscience de son rôle majeur dans le développement économique et social pour mener le pays à la prospérité. »

Pour le professeur associé Fu Qiang, directeur du China Business Centre de la NUS Business School, « Avec une population jeune dans un monde vieillissant, L’Afrique a une carte évidente de dividende démographique à jouer. Considérant le fait que de nombreux jeunes vivent en zones rurales, les pays africains doivent créer les conditions pour le développement d’activités économiques agricoles et industrielles, à l’image de ce qui se produit à Boké ».