Interview de Frédéric Bouzigues, DG de la SMB et Président de la Chambre des Mines de Guinée ‘’ Il est temps de mettre la République de Guinée en lumière dans le secteur minier’’

En prélude à la tenue du Symposium des Mines prévu du 9 au 11 mai à Conakry, le Directeur Général de la Société Minière de Boké (SMB) et Président de la Chambre des Mines de Guinée, M. Frédéric Bouzigues a bien voulu nous accorder une interview au cours de laquelle, il aborde les tenants et aboutissants de cette rencontre d’experts nationaux et internationaux du secteur minier et également, il revient sur les performances enregistrées par son entreprise en moins de deux ans d’exploitation dans la localité de Boké.

Guineenews : D’abord présentez nous votre compagnie SMB, ses champs d’action ainsi que l’avantage de son implantation en Guinée ?

 Frédéric Bouzigues : La Société minière de Boké est partie intégrante d’un projet qui évolue dans la région de Boké depuis maintenant juillet 2015, date de délivrance de notre permis d’exploitation. C’est un projet majeur, important pour l’économie nationale et qui permet à beaucoup d’acteurs économiques de participer à un projet minier à résonnance humaine. Aujourd’hui, la SMB a une exploitation de bauxite avec de fortes ambitions sur le marché et avec d’autres ambitions sur le développement économique du pays. Les compagnies qui travaillent avec nous sont nombreuses. A titre de chiffre, le projet compte 5.000 emplois directs avec l’ensemble des compagnies du consortium impliquées dans le transport, dans le secteur minier ou logistique maritime. C’est quasiment 10.000 emplois indirects induits qui font que dans la région de Boké, on utilise les services de différents acteurs économiques.

Guineenews : Le Symposium des Mines démarrera demain mardi, 9 mai 2017 jusqu’au 11 mai prochain. A  quoi peut-on s’attendre ?

Frédéric Bouzigues : Premièrement, une grande et forte mobilisation du secteur minier national et international sans oublier les opérateurs économiques du pays. Le Symposium va, dans sa thématique, donner un fort accent sur le secteur minier comme un moteur, un levier de transformation de l’économie nationale. Notamment à l’image de notre projet, donner la possibilité à beaucoup d’acteurs que ce soit du domaine industriel, agricole, des services des transports… de participer à cet élan et à ce boom économique. Donc, beaucoup d’acteurs seront présents et la Chambre des Mines sera partie prenante sur l’ensemble des journées. On aura l’occasion d’avoir différents panels de très hauts niveaux avec des experts internationaux et nationaux, des partenaires techniques et financiers qui seront là sur les différents moments des journées de symposium.

Guineenews : Peut-on savoir concrètement, les thèmes sur lesquels seront portés les différents panels ?

Frédéric Bouzigues : Vous avez différents panels. D’abord ceux portés sur les discussions autour du cadre d’investissement en Guinée pour commencer par des généralités. Aussi, les échanges porteront sur les réformes qui ont permis à ce qu’il y ait plus d’investissement dans le secteur minier sous l’impulsion du chef de l’Etat et du ministre des Mines et de la Géologie. On parlera également des financements des projets miniers pour aller tranquillement vers des panels concernant ce que nous mettons en avant de plus dans nos entreprises, par exemple la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), les problématiques des infrastructures et environnementaux. Voilà sur deux journées complètes, du matin au soir, les différents panels avec différents intervenants qui discuteront de ses projets et aussi, donner leurs expériences et certains nombres de pistes pour mettre en avant un secteur minier responsable qui est d’ailleurs, le but des journées de la table ronde en février voulues par le ministre des Mines au profit de l’économie du pays.

Guineenews : C’est également une occasion pour les entreprises minières d’exposer les difficultés rencontrées sur le terrain. Peut-on savoir vos attentes par rapport à ce symposium ?

Frédéric Bouzigues : En tant que président de la Chambre des Mines, mon travail est de rassembler les compagnies minières afin de parler d’une seule voix sur des problématiques qui nous sommes communes. Ça peut-être d’ordre fiscal, sécuritaire ou encore les enjeux face à l’environnement, sur les questions de responsabilité sociétale que ce soient nos relations avec les communautés ou d’autres industriels… Donc, évidemment que l’attente du secteur minier est grande face à ses obligations et engagements de l’Etat aux côtés de tous ces industriels qui forment une vraie force de réponses à la croissance économique du pays. Je prends exemple sur des compagnies comme la SMB qui participe grandement à l’économie nationale. Aujourd’hui, la Société minière de Boké est à près de 750 millions de dollars d’investissement pour son installation et les infrastructures permettant la production de la bauxite, plus de 15 millions de dollars injectés dans l’économie guinéenne de manière mensuelle (taxes et douanes parce que la SMB n’a pas de vacances fiscales ou d’exonération particulière), les charges sur les salaires et puis c’est aussi, plus largement, dans la phase de production, tout ce qui est taxe à l’exportation, à l’extraction, les taxes minières et appui au fonds de développement local. C’est un projet important pour l’économie et vous avez les différents partenaires qui entourent ce projet et également des emplois générés et financièrement, cela a des retombées importantes pour le pays.

Guineenews : Ce qui amène la SMB a bien se positionner dans ce secteur parmi d’autres compagnies minières de la place. Comment aviez-vous fait pour atteindre ce résultat surtout en termes d’exportation?

Frédéric Bouzigues : La Société minière de Boké a mis en place, une solution logistique au défi posé à un pays comme la Guinée, riche de certains nombre de ressources naturelles. Une demande mondiale en forte croissance. On a mis une solution logistique pour bien nous positionner. Certains utilisent le train ou d’autres moyens logistiques, nous nous avons préféré exploiter une zone qui était là, devant nos yeux, le fleuve Rio Nunez et d’adapter un modèle logistique qui se faisait déjà ailleurs. C’est-à-dire, transporter la bauxite par voie fluviale. Partant d’une zone qui n’était pas cadastrée et qui n’était dans les mains d’aucune autre compagnie minière en 2014, nous avons prospectés pour trouver le premier gisement que nous avons exploités dès juillet 2015, transporter par camion via la voie terrestre cette bauxite pour qu’elle puisse être chargée, évacuée par barge et ensuite par bateau. Donc, c’est un modèle logistique mis en avant qui a permis aujourd’hui, d’avoir une autre réponse pour l’exportation de la bauxite guinéenne. Ajouter à ce que font déjà nos autres confrères, je pense à la CBG, à Rusal, la totalité de nos exportations en Guinée pourraient atteindre 40 à 50 millions de tonnes par an. Ce qui replace d’ores et déjà la Guinée à une position naturelle dans le classement des pays producteurs et exportateurs de bauxite aux alentours de 2ème place et voire même la première.

Guineenews : Le Symposium est également un moment d’expériences entre les différentes compagnies minières de la place. Qu’est-ce que la SMB compte apporter à ces débats ?

Frédéric Bouzigues : Premièrement, nous allons parler de notre expérience sur le plan logistique. Deuxièmement, nous allons pouvoir échanger avec les autres partenaires et collègues du secteur minier et économique sur les problématiques portant sur la RSE, les relations avec les communautés, l’environnement. Egalement, mettre en avant ce que nous faisons pour promouvoir un secteur minier responsable et toutes les actions que nous entreprenons en tant que jeune société en exploitation depuis moins de deux ans. On a des ambitions dans notre projet non seulement en termes de production et d’exportation mais aussi des ambitions à l’horizon de la COP 23 sans oublier les recommandations de la COP21 et COP22 tout en mettant à l’honneur, tout ce qui se fait de mieux en matière environnementale dans notre secteur en Guinée. Encore une fois, c’est la Guinée qui a ce challenge en main par rapport à d’autres pays et ce n’est pas une compétition avec des acteurs qui œuvrent sur le même sol. C’est plutôt une compétition regroupant l’ensemble des acteurs guinéens auprès de la Guinée avec d’autres pays.

Guineenews : Etant président de la Chambre des Mines de Guinée, quel regard portez-vous sur le secteur minier guinéen et quels sont les conseils que vous pouvez apporter aux investisseurs évoluant dans ce domaine en prélude au Symposium des Mines qui se tiendra du 9 au 11 mai à Conakry ?

Frédéric Bouzigues : Je les invite à nous visiter nombreux, qu’ils posent toutes les questions parce qu’on est à un moment important pour la Guinée face à des défis majeurs pour l’économie nationale permettant comme l’a dit le Fonds monétaire international (FMI) dans ses rapports, de faire gagner des points de croissance sur le PIB. Qu’ils viennent nombreux, qu’ils participent aux débats, qu’ils montrent le dynamisme, d’être responsables et qu’on puisse dire ce qui va et ce qui ne va pas, avoir la franchise lors de ces journées. La Chambre des Mines est une institution dynamique qui participe à beaucoup de choses dans le secteur minier notamment les interventions au niveau de la santé avec la lutte contre le paludisme… Je crois qu’il est temps de mettre la République de Guinée en lumière dans ce secteur parce qu’on a aucune raison de ne pas réussir.

Propos recueillis par Mame Diallo pour Guinéenews.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *