Mines: Guinée SMB-WAP, un accord de 5 millions USD signé à Conakry

Un accord de 5 millions de dollars, a été signé dans l’après midi de ce lundi 28 novembre par l’Etat guinéen, la SOGUIPAMI et par les responsables de la société minière de Boké (SMB), a constaté sur place Guinéenews©.

Paraphé dans le cadre de la réalisation des recherches géologiques et géophysiques en Guinée, ce document qui est marqué par la signature d’Abdoulaye Magassouba ministre des mines et de la géologie, d’Ahmed Kanté, directeur général de la société guinéenne de poitrine administratif minier (SOGUIPAMI) et Fadi Wazni, patron de la SMB s’inscrit dans le cadre de la mesure de la richesse guinéenne en matière de ressources minières.

MagassFazniUBSA ce titre, Abdoulaye Magassouba ministre des mines et de la géologie a évoqué l’importance du partenariat gagnant-gagnant en faveur de la Guinée.   » Cette contribution à hauteur de 5 millions de dollars est fait à l’Etat par le consortium SMB-WAP afin de l’appuyer dans le cadre de la réalisation de la recherche géophysique qui a commencé dans notre pays depuis le début des années 80 et qui nous permettra d’avoir de meilleures connaissances de nos ressources minières. Cette contribution va certainement nous permettre de pouvoir disposer des données géophysiques à l’échelle un cent millième ; aujourd’hui, seulement 6 mille kilomètres carrés de notre territoire national sont couverts à l’échelle de un cent millième. Cette contribution va nous permettre de couvrir la totalité du territoire”, a-t-il affirmé.

Poursuivant, il a indiqué que  » cette base de la connaissance des ressources minières est la base même du développement du secteur minier…C’est la preuve que l’engagement des sociétés minières peut aussi aller au-delà du caractère commercial et au-delà de l’exploitation minière. ”

Pour sa part, Fadi Wazni a d’abord rappelé l’importance du projet de recherche géologique et géophysique pour le pays.  » L’inventaire géologique est une étape nécessaire pour qu’on puisse mettre en évidence, un certain nombre de gisements qui vont permettre d’attirer les investisseurs. Il est crucial de savoir ce que nous avons dans notre sous-sol pour pouvoir nous développer”, a-t-il affirmé.

Revenant sur l’accord et sur sa portée, il a souligné :  » Nous construisons deux infrastructures importantes : deux ports minéraliers qui doivent être servis par un certain nombre de quantité de bauxite à l’export ; donc c’est un échange de bon procédé, gagnant-gagnant. C’est une contribution qui n’est pas complètement désintéressée du point de vue de la société, c’est un échange qui est équilibré”.

Depuis 1980, le projet de recherche géophysique et géologique a été lancé mais par manque de financement et de suivi d’exécution, les activités ont accusé du retard. Cet accord qui s’élève à 7 millions de dollars mais dont 5 millions ont été obtenus par l’Etat guinéen, est perçu comme un second souffle pour le secteur minier guinéen et son résultat fera de la Guinée, la destination des investisseurs, estiment des observateurs.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *