LE PORT DE BOKE RECONNU COMME UN HUB PORTUAIRE MAJEUR PAR L’ORGANISATION MARITIME INTERNATIONALE

26 Septembre 2018 – Le gouvernement guinéen se félicite de l’enregistrement du port fluvial de Boké au Système mondial intégré de renseignements maritimes (Global Integrated Shipping Information System – GISIS) de l’Organisation maritime internationale (OMI). Le port est enregistré sous le nom de Port de Boké avec le numéro d’identification UN/LOCODE (United Nation/Location CODE) « GNBRP ». Les deux quais et leurs installations, y compris les canaux fluviaux et les mouillages de transbordement, se sont vus attribuer les numéros IMO « Katougouma Dock GNBRP 0001 » et « Dapilon Dock GNBRP 0002 ».

Cette inscription au registre GISIS de l’OMI symbolise la reconnaissance au niveau international du développement des infrastructures de la République de Guinée, dans le cadre de la vision stratégique du gouvernement guinéen. Progressivement, le port de Boké se positionne comme un hub portuaire de premier plan en Guinée. Construit et exploité par le consortium SMB-Winning, le port de Boké est déjà le plus grand port polyvalent de Guinée et de la région de Boké en termes de débit de cargaison. Le consortium SMB-Winning a ainsi mis en place la logistique de la première route maritime reliant la Guinée, Singapour et la Chine, ce qui illustre le partenariat économique et politique croissant entre l’Afrique de l’Ouest l’Asie. Chaque année, plusieurs dizaines de millions de tonnes de bauxite sont exportées vers la Chine à partir du port.

La transformation du port de Boké en hub portuaire s’inscrit dans un contexte plus large d’échanges commerciaux accrus entre la Chine et le continent africain, notamment en Afrique de l’Ouest et tout particulièrement avec la Guinée. En parallèle du projet des nouvelles routes de la soie (« Belt and Road Initiative ») du gouvernement chinois, la Guinée développe un partenariat économique et politique solide avec la République Populaire de Chine.

Le dynamisme des routes maritimes entre la Guinée et la Chine, incarné par le développement des activités portuaires de Boké, en fait l’un des axes commerciaux majeurs entre la Chine et l’Afrique de l’Ouest.

À l’échelle locale, le port de Boké joue un rôle clé dans le développement de la région. Dans la Préfecture de Boké, où de nombreux acteurs miniers de premier plan opèrent, les ports sont des vecteurs commerciaux indispensables à la compétitivité de la Guinée sur le plan international. Les investissements dans les infrastructures portuaires entraînent par ailleurs des investissements dans l’ensemble des infrastructures de transport (routes, chemins de fer, quais minéraliers, etc.) afin de faciliter les échanges de marchandises et la circulation des personnes.

Le Premier Ministre guinéen, M. Ibrahima Kassory Fofana, a déclaré : « L’enregistrement du port de Boké au Système mondial intégré de renseignements maritimes de l’Organisation maritime internationale va permettre d’accélérer l’intégration de la Guinée dans les chaînes de valeur mondiale, notamment en tant que hub incontournable pour la bauxite et l’industrie de l’aluminium au sens large. Cette infrastructure constitue une pièce essentielle pour le développement plus large d’un complexe industrialo-minier dans la région de Boké. »