La SMB renforce ses initiatives de développement local durable

La Société Minière de Boké (SMB) vient de s’engager dans le programme d’Appui à l’amélioration de la gouvernance des redevances minières (AGREM) par la signature de deux contrats de partenariat à hauteur de 100 MGNF pour renforcer ses initiatives de développement socio-économique et culturel à Boké.

Le premier contrat prévoit l’aménagement d’une aire de maraichage de 1.5 ha dans le village de Kogbala (200 habitants), dans la Commune rurale de Tanènè (Préfecture de Boké), située au cœur du permis d’exploitation de la société Alliance Minière Responsable (AMR), partenaire de la Société Minière de Boké (SMB).

Implanté sur un site jusqu’alors isolé et peu valorisé, alors même que la zone est irriguée tout au long de l’année par un cours d’eau, le projet prévoit une production annuelle de quelque 14 tonnes de tomate, gombo, aubergine, piment, maïs, manioc… destinée aux marchés de Kamsar et Boké ainsi qu’aux cantines de certaines écoles et entreprises voisines.

En plus de générer des revenus, ce projet fournira une pleine activité à un groupement de 20 femmes que les experts du programme AGREM prévoient de former aux techniques agricoles, à la gestion et à la commercialisation, en vue d’une autonomisation durable. Les services techniques préfectoraux et régionaux seront associés et bénéficieront ainsi des formations tout en inscrivant le projet dans les schémas de développement régionaux.

La deuxième initiative sera mise en œuvre au cœur de la ville de Boké, sur un site emblématique à haute valeur historique et culturelle : l’actuel Musée de Boké, point de départ de l’explorateur René Caillié pour Tombouctou (1828). Le musé abrite un bâtiment administratif datant de la période coloniale (1878) et le chef lieu des cultures Baga, Nalou, Landouma et Mikiforé.

Au-delà de la préservation de ce patrimoine, le projet prévoit de dynamiser le site à travers sa transformation en un espace socioculturel et éducatif à destination des habitants de la ville qui disposent actuellement de peu d’infrastructures récréatives et éducatives ouvertes aux échanges et à la communication intergénérationnelle. Des travaux de réhabilitation et de nouveaux aménagements sont prévus, de même que la mise en place d’une structure d’animation intégrée à la jeunesse de Boké. Le projet sera piloté par les cadres recrutés à cet effet au sein du programme AGREM et appuyés par les compétences internes de la SMB.

Les contrats de partenariat ont été signés entre la SMB et la Chambre des Mines de Guinée (CMG) pour le projet d’aménagement maraîcher et entre la Fondation SMB et la CMG pour le projet socioculturel et éducatif au Musée de Boké. La CMG est en effet partie prenante du programme AGREM, une initiative élaborée et soutenue par les Nations Unies (via ses instances PNUD et FENU, respectivement Programme des Nations unies pour le développement et Fonds d’équipement des Nations unies) et l’organisation non gouvernementale française, Charente Maritime Coopération (CMC), œuvrant depuis plus de 20 ans en Guinée.

Sous la tutelle conjointe des ministères des Mines et de la Géologie (MMG) et de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), le programme AGREM – prévu sur une durée de cinq ans – a pour objectif de soutenir la mise en œuvre de pratiques équitables, transparentes et responsables dans la gestion des redevances minières. Deux préfectures bénéficient de ce soutien, Boké et Boffa (totalisant 18 communes concernées), priorisées car connaissant actuellement un essor minier sans précédent.

Frédéric Bouzigues, Directeur général de la SMB, a commenté : « En nous engageant au sein du programme AGREM, nous voulons non seulement renforcer nos actions de développement local en faveur des communautés riveraines de nos activités minières, mais aussi œuvrer en faveur d’un essor minier intégré au développement durable et inclusif de toutes les collectivités locales de Guinée. »